La montée en puissance de l’islam officiel turc en France

En quatre ans, la Ditib Strasbourg, union turco-islamique des affaires religieuses du Grand-Est, s’est imposée au premier plan du paysage musulman strasbourgeois. Elle porte l’ambitieux projet de campus islamique à Hautepierre. Rue 89 Strasbourg fait le point sur l’influence de cette organisation qui émane directement de l’État turc ( l’article rue 89). A  terme c’est 62  mosquées qui seront présentes dans le grand Est ou une spécificité locale permet le financement religieux.

Que penser de la montée en puissance de cette branche Islamique quand on connaît le rôle de la Turquie au moyen orient et ses rapports ambigus avec les terroristes de Daesh (voir notre article du 22 février 2016). Alors que dans le système parlementaire turc actuel, le président, ayant prêté serment d’impartialité, est censé avoir un rôle essentiellement symbolique, Erdogan agit comme un président omnipotent et partisan, il outrepasse même l’autorité du chef de l’exécutif (le Premier ministre) au mépris de la Constitution.Gareth Jenkins, spécialiste des questions de sécurité turque, fait partie des voix critiques qui estiment que la Turquie n’offre en aucun cas un modèle . Selon lui, “elle s’est débarrassée de la dictature militaire uniquement pour établir une dictature civile. La Turquie a connu ces deux dernières années une répression politique qui ne se cache pas, avec le musellement de la presse, la transformation de la police en outil de répression et les emprisonnements arbitraires. L’Egypte par exemple regarde vers un horizon de démocratie et de liberté, mais la Turquie prend la direction inverse. Elle évolue vers une situation dont l’Egypte vient de se débarrasser.” D’une dictature militaire, nous assistons au glissement vers une dictature civile qui aboutira vers une dictature religieuse.

Après son élection en 2002, il a d’abord été prudent et modéré. C’était à la fois par espoir d’adhérer à l’Union européenne et par crainte d’être renversé.

  • Erdogan en a profité pour affaiblir l’armée – c’était à la fois une façon de plaire à l’Europe en accroissant les libertés individuelles, et Aussi une façon de castrer ses rivaux.Cela a mené à plusieurs affrontements.
  • En 2008, la cour est passée à un vote d’interdire le parti à cause de ses activités anti-laïques. Erdogan a depuis intensifié son offensive à l’endroit de ces contre-pouvoirs. Aujourd’hui, il a la voie libre. Après chaque coup d’État, la vague islamiste est revenue et a grossi. Le ressac risque maintenant d’engloutir l’ancienne Turquie car une large majorité de la population de Turquie est musulmane sunnite. Le sunnisme  c’est l’islam « orthodoxe » et auquel adhèrent au moins 80% des musulmans dans le monde et duquel  de revendiquent les salafistes.

Et ce n’est que le début je vous invite sur  Google  à défaut de faire le tour des bars de la rue de la soif à faire le tour  des mosquées du territoire national. Effectivement le meilleur moyen de lutter contre le radicalisme c’est surement la multiplication des mosquées Sunnites et leur financement par les collectivité territoriales donc l’état, comme à Strasbourg, avec l’argent du contribuable. Je suis d’accord avec nos dirigeants aveugles et inconscients, il faux nous attendre à une multiplication des attentats, je leur rappellerait cependant que ce n’est pas en multipliant les facteurs de risque que l’on s’en protège.

 

0 Partages

Le premier commentaire "La montée en puissance de l’islam officiel turc en France"

Laisser un commentaire

Choose your Language
%d blogueurs aiment cette page :